Retrouvez toutes les actualités de A. Legrand.

Logo A. Legrand

Quand traiter les hémorroïdes ?

On n’envisage un traitement de la maladie hémorroïdaire seulement  s’il y a gêne ou douleur.

Comment préserver les hémorroïdes ?

S’assurer que l’alimentation apporte une hydratation et des fibres en quantité suffisante.

Si le patient ne pratique aucune activité sportive, une consommation quotidienne d’un à un litre et demi d’eau est suffisante. Ne pas boire assez peut déshydrater les selles et causer une constipation.

Chez un adulte, l’apport quotidien minimal conseillé en fibres est de 20 à 40 grammes, en privilégiant les fibres solubles.

Les aliments riches en fibres solubles comprennent : l’avoine, les pruneaux, les pommes.

Les fibres solubles hydratent les selles et font avancer les matières fécales vers la sortie.

Il ne faut pas rester trop longtemps à la selle, forcer ou trop pousser lors de la défécation.

Quels médicaments pour les hémorroïdes ?

En premier lieu, le médecin contrôle le transit intestinal par le biais de l’alimentation. En cas d’échec, il propose des laxatifs qui se présentent sous forme de poudre, de graines ou de gelée.
Pour calmer l’inflammation locale et protéger la paroi du canal anal, le spécialiste prescrit des topiques pendant 1 à 2 semaines. Ils se présentent sous forme de crème, pommade ou suppositoire. Ils contiennent des agents lubrifiants, des protecteurs de la muqueuse, des anesthésiques locaux et parfois des corticoïdes.
Ils s’appliquent au doigt sur la marge anale et éventuellement à l’intérieur. Les appliquer avec la canule en plastique, contenue dans les boites de médicaments, présente le risque de se l’enfoncer dans les hémorroïdes et de provoquer des saignements. Le praticien doit donc conseiller à ses patients de ne pas utiliser cet accessoire.
Pour réduire les saignements, des veinotoniques, à forte doses, à courte cure, peuvent être utiles.
En cas de douleur, le médecin peut prescrire des antalgiques, et en l’absence de contre-indications, des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
En cas de gonflement (présence d’œdème), il peut proposer des corticoïdes, en application locale, ou par voie orale.

Quels consommables pour accompagner vos gestes ?